Alerte escroquerie

Les tentatives d'arnaques se multiplient actuellement, que ce soit par courrier, mail ou téléphone.

 
  • registre
    Cliquez pour agrandir

Faux enregistrement au registre SIRET/SIREN

Une entreprise fantôme réclame un paiement, par virement, pour finaliser l'enregistrement au registre SIRET/SIREN.

Il est précisé que l’offre est facultative et que c’est une publicité mais l’adresse indiquée est 31 chemin du Prieuré à La Rochelle, ce qui crée la confusion avec la CCI La Rochelle.

Le document envoyé reprend les codes des documents officiels : mise en page, identifiant bleu blanc rouge de la République française... Il est précisé en tout petit que l’offre est facultative et que c’est une publicité, mais l’adresse indiquée est 31 chemin du Prieuré à La Rochelle, ce qui crée la confusion avec celle de la CCI La Rochelle (21 chemin du Prieuré).

En cas de doute, contactez-nous : cfe@larochelle.cci.fr ou 05 46 00 54 00

  • visuel exemple escroquerie 1
    Cliquez pour agrandir

Fausse campagne 2020 pour la vérification du respect des conditions SEPA

La Direction des finances publiques alerte sur des tentatives d'escroquerie avec usurpation d'identité.

Un courriel censé émaner d'une des boites génériques du bureau 2FCE-1C indique que le bureau 2FCE-1D a engagé "sa campagne 2020 pour la vérification du respect des conditions SEPA (Single Euro Payments Area) / et normes internationales") et que, dans ce cadre, des documents et informations sont attendus de la part des destinataires de ce message.
Un courrier reprenant les logos de la DGFiP peut, le cas échéant, compléter ce message.

Il s'agit en réalité d'une tentative d'escroquerie visant à obtenir des informations sensibles sur les clients et fournisseurs des sociétés destinataires du courriel et du courrier frauduleux.

Ce mode de communication est très élaboré et reproduit les noms et certaines coordonnées des bureaux du Service de la fonction financière et comptable de l'Etat.

Cependant, les liens internet indiqués révèlent la tromperie : les extensions des boîtes mails ne correspondent pas aux boites de la DGFiP.

Les adresses mentionnées sont en "dgfip-finances-gouv.cloud" ou "dgfip-finances-gouv.support" or les adresses officielles sont en dgfip.finances.gouv.fr :

ex : odac@dgfip-finances-gouv.cloud ou odac@dgfip-finances-gouv.support, au lieu de odac@dgfip.finances.gouv.fr


Par ailleurs, les bureaux du Service de la fonction financière et comptable de l'Etat ne procèdent à aucune enquête de ce genre.

La Direction des finances publiques invite à ne surtout pas répondre aux demandes.

Campagnes d’escroqueries au Compte Personnel de Formation (CPF)

Le but des escrocs est d’arriver à accéder au compte CPF de la victime et de l’inciter à s’inscrire, ou bien de l’inscrire sans son consentement, ou encore à son insu, à une formation factice ou frauduleuse qui sera débitée des droits à la formation de la victime.

L’arnaque au Compte Personnel de Formation démarre généralement par un appel téléphonique d’une personne prétendant appartenir à la plateforme « Mon Compte Formation », à un organisme de formation ou bien encore à un organisme public comme le groupe Caisse des Dépôts, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion ou Pôle Emploi.

L’escroc argumente, de manière convaincante et/ou pressante, pour que la victime s’inscrive à une formation.

En pratique, l’escroc recourt à différents stratagèmes pour parvenir à ses fins et accéder au compte CPF de la victime.

Il peut, par exemple, demander le numéro de sécurité sociale de la victime et parfois même son mot de passe qui permet l’accès au compte CPF. Il peut également accompagner la victime pour l’aider à réinitialiser son mot de passe si elle a déjà créé un compte et en profiter pour tenter de le récupérer.

Si la victime n’a pas encore procédé à la création de son espace personnel, l’escroc peut proposer de l’aider à le créer pour en obtenir les informations de connexion au compte, à savoir le numéro de sécurité sociale et le mot de passe. Parfois, il peut même aller jusqu’à le créer à sa place, en y inscrivant une adresse de messagerie (mail) qui lui appartient afin de prendre le contrôle du compte.

Dans certains cas, l’escroc connaît déjà les nom, prénom, numéro de téléphone et de sécurité sociale de la victime.

En savoir plus sur www.cybermalveillance.gouv.fr

Arnaque RGPD

Des sociétés profitent de l'entrée en vigueur de ce règlement pour opérer du démarchage auprès des professionnels (entreprises, administrations, associations), parfois de manière agressive, afin de vendre un service d'assistance à la mise en conformité au RGPD.

Plusieurs agences immobilières ont également été contactées par des personnes se faisant passer pour des collaborateurs de la CNIL effectuant un contrôle sur le respect du RGPD (Règlement général sur la protection des données).

Sachez que : 

  • la CNIL n'a mis en ligne aucun site RGPD, toutes les informations sont en ligne sur son site www.cnil.fr
  • Les entreprises contrôlées ne sont jamais « tirées au sort »
  • Le contrôle ne se fait pas par téléphone mais sur place puisque les agents (les vrais) de la CNIL se déplacent et vérifient les fichiers et registres détenus dans l’entreprise
  • L’amende n’a jamais à être payée le jour même

La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRT) rappelle que la plus grande prudence est de mise avant de répondre à tout démarchage et/ ou fournir vos coordonnées bancaires :

  • assurez-vous de l'identité de l'émetteur du document et redoublez particulièrement de vigilance s'il est domicilié à l'étranger. 
  • Pour celà, vous pouvez gratuitement vérifier les informations économiques de l'entreprise. Sur société.com ou vérif.com., vous pourrez connaitre la date de création de l'entreprise, son numéro SIRET (ce numéro à 14 chiffres est l'identifiant de l'entreprise), ses données financières de base, sa situation ainsi que ses dirigeants.
  • comparez l'origine de l'offre à l'apparence " officielle " avec les logos des véritables organismes officiels.
  • ne signez pas dans la précipitation

Si vous faites l'objet d'une escroquerie, vous pouvez déposer votre plainte en ligne sur  https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr/

En cas de doute, contactez la CCI Rochefort et Saintonge (Emmanuelle Loizeau, tel. 05 46 84 11 84 ou e.loizeau@rochefort.cci.fr) ou la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations, tél. 05 46 68 60 00 ou ddpp@charente-maritime.gouv.fr)